Attraction - Love of Hp
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 « Marcher, courir, tomber » L’apprentissage_deuxième semaine

Aller en bas 
AuteurMessage
Hermy189
Serpyste reconnue en tant que jeune vicieuse yaoiste accro aux DmHp
Serpyste reconnue en tant que jeune vicieuse yaoiste accro aux DmHp
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2661
Age : 29
Localisation : Dortoir des Serpys, avec M* [A* peut nous rejoindre] =p
Persos préférés : Drago M., Luna L., Tom J., Cédric D.
Date d'inscription : 03/03/2007

Feuille de personnage
Nom/prénom: Amarrah Kingslay
Age: 16 ans
Caractère et physique:

MessageSujet: « Marcher, courir, tomber » L’apprentissage_deuxième semaine   Sam 20 Juin - 16:01

La deuxième semaine des PIMs était déjà bien entamée et le projet se passait… plus ou moins bien. Tout dépendait des moments. Entre Heiji et moi ce n’était toujours pas l’amour fou, mais nous étions arrivés à ne pas nous étriper l’un l’autre ce qui était déjà miraculeux en soi. Nous étions tous les deux vivants et il n’y avait pas eu trop de casse. Il y avait certains jours plus difficiles que d’autres, nerveusement parlant, parce qu’Heiji resterait toujours Heiji et qu’il avait une très fâcheuse tendance à se préoccuper un peu plus de lui-même que des autres mais je voyais qu’il essayait de faire quelques efforts. J’avais réussi à lui faire garder le bébé quelques nuits par ci par là, histoire de partager un tant soit peu les tâches. Dans le fond, ça ne me dérangeait pas tellement, j’adorais cet enfant. Je voulais juste qu’Heiji se décoince un peu avec lui. Et il était surtout très marrant de le voir arriver le matin avec une petite mine, comme s’il n’avait pas dormi de la nuit. Bon, certes, il n’en était que plus irritable et chiant mais j’avais au moins la satisfaction de pouvoir me moquer de lui pendant quelques trop courtes cinq minutes. Mais il s’investissait au moins autant qu’il le pouvait - c’était en tout cas ce que je voulais croire - et quelque part j’étais contente. Il ne me rendait pas la vie facile, c’était certain, mais il restait toujours correct avec le bébé - ce dont je lui étais reconnaissante par ailleurs. Peu m’importait que je fasse les frais de son égoïsme et de sa tendance à « moi je, moi je », tout ce que je voulais c’était qu’il ne fasse pas de mal à l’enfant. Et, bizarrement, je n’avais pas eu besoin de le lui préciser. Il n’avais jamais eu un seul geste déplacé envers « notre » enfant. Et, tout aussi bizarrement, ça ne m’étonnait pas tellement. Il n’était pas méchant, juste froid et cynique. Blasé. Et c’était dommage. On aurait dit qu’il s’empêchait de vivre la vie à fond, dans ses derniers retranchements.

Enfin, sauf quand il s’agit d’une bonne partie de jambes en l’air…

Je me sentis sourire. C’était peut être un point commun que nous avions tous les deux, même si je me calmais de ce côté-là depuis quelques temps. En même temps, j’avais été plus qu’occupée avec l’enfant et puis, depuis justement cette histoire avec Heiji, j’avais appris que la discrétion était de mise pour ces choses là. La rumeur comme quoi « la nouvelle arrivante venait de se taper Heiji Matsushita dès le premier soir » s’était répandue comme une traînée de poudre et j’avais du essuyer quelques regards malsains - entre autres choses. Pas que ça m’atteignait, mais je préférais rester prudente. Et puis même, je n’étais pas venue à Poudlard pour reproduire exactement ce qui s’était passé en France, j’avais décidé en quittant ce pays que je voulais changer ça. Et je voulais m’y tenir. Préférant ne pas m’aventurer dans ce genre de pensées, je secouai la tête en soupirant. Jetant un coup d’œil à ma montre, je remarquai que mon partenaire avait dix minutes de retard - fait anormal lorsqu’on s’appelait Heiji Matsushita. Je l’attendais devant la salle sur demande depuis déjà une bonne vingtaine de minutes, préférant ne pas arriver trop en retard par rapport à lui et voilà que c’était moi qui l’attendais. Et ne pas le voir arriver, avec l’enfant - qui allait sur ses un an et quelques - dans les bras m’inquiétait un peu trop. Je n’aimais pas ça.

Mais qu’est-ce qu’il fait bon sang ?

Je ne pus retenir un soupir de soulagement lorsque j’aperçus la silhouette longiligne du « papa » arriver au détour d’un couloir, « notre » enfant dans ses bras. J’allai à leur rencontre, le pas pressé.

Bonjour Heiji ! Salut p’tit bonhomme ! les saluai-je, souriante. Alors, il a été sage cette nuit ? Tout s’est bien passé ? demandai-je alors que je prenais l’enfant dans mes bras avant de déposer une bise sur son front.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazuha
Serpy et fière de l'être et fan des couples DM/HP et DM/HG !
Serpy et fière de l'être et fan des couples DM/HP et DM/HG !
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5546
Age : 31
Localisation : Je suis partout...
Persos préférés : Drago Malefoy
Date d'inscription : 26/01/2007

Feuille de personnage
Nom/prénom: Matsushita Heiji
Age: 16 ans
Caractère et physique:

MessageSujet: Re: « Marcher, courir, tomber » L’apprentissage_deuxième semaine   Sam 20 Juin - 16:40

Une semaine... Cela faisait exactement une semaine que le projet inter-maison avait commencé et que ma vie était devenu un enfer. Oui, oui, un enfer, vous avez bien compris. Parce qu'entre les pleurs à trois heures du matin, les odeurs nauséabondes provenant soit de la couche, soit des vomissements, et les biberons toutes les deux-trois heures, y'en avait assez de ce mioche de malheur que j'avais, chaque jour, enfin de passer par la fenêtre... Mais je ne le faisais pas. Pourquoi ? Bonne question. Mais je dirais pour commencer que ce serait mauvais pour ma réputation. Les filles me verraient comme un monstre capable de commettre un infanticide et elles ne voudront plus jamais coucher avec moi... Quoique, pour le moment, cela m'importe peu car depuis la kermesse, aucune fille n'avait réussi à passer la frontière de ma chambre.

Heureusement, tout cela s'est fini ! Enfin presque... Parce que, certes, le gosse, à présent plus grand, fait ses nuits et a besoin de beaucoup moins de biberons, mais il put et hurle toujours autant... Le seul avantage, c'est qu'il arrive à baragouiner des trucs incompréhensibles pour essayer d'expliquer pourquoi il pleure. Ok, je ne comprends rien de ce qu'il raconte à chaque fois, mais au moins, il essaie !

Installé dans mes bras, car ce monstre ne sait toujours pas marcher (seulement à quatre pattes et encore...), je me dirigeais vers la Salle sur Demande où Amarrah devait nous attendre. J'étais assez énervé d'être en retard, mais ce n'était pas de ma faute ! A la dernière minute, ce morveux avait décidé de me faire chier (dans tous les sens du terme) et j'ai dû le changer avant de venir ici... Je ne fus donc pas mécontent qu'elle prenne Yuki dans ses bras.

- Bonjour Heiji ! Salut p’tit bonhomme ! Alors, il a été sage cette nuit ? Tout s’est bien passé ?

Je grognais en signe de réponse, mais bon, après une semaine de "cohabitation", elle en avait l'habitude...

- Finissons-en vite, il me soûle déjà...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hermy189
Serpyste reconnue en tant que jeune vicieuse yaoiste accro aux DmHp
Serpyste reconnue en tant que jeune vicieuse yaoiste accro aux DmHp
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2661
Age : 29
Localisation : Dortoir des Serpys, avec M* [A* peut nous rejoindre] =p
Persos préférés : Drago M., Luna L., Tom J., Cédric D.
Date d'inscription : 03/03/2007

Feuille de personnage
Nom/prénom: Amarrah Kingslay
Age: 16 ans
Caractère et physique:

MessageSujet: Re: « Marcher, courir, tomber » L’apprentissage_deuxième semaine   Sam 20 Juin - 17:31

Je n’eus pas de réponse à proprement parler - je me demandais même si j’en attendais vraiment une de sa part - mais j’obtins seulement un grognement sourd qui résonna comme un borborygme inintelligible qui signifiait « Fais pas suer ».

Message compris, mon capitaine.

Finissons en vite, il me soule déjà…

Je levai les yeux au ciel, amusée, ce pendant que je couvrais l’enfant de baisers un peu partout sur la tête, les joues, le nez.

Il est grognon mais dans le fond, il t’aime quand même ton papa, raillai-je à l’attention du bébé. Bien, tu peux t’occuper de faire apparaitre un endroit sympa et correct pour qu’on lui apprenne à se servir de ses jambes à ce p’tit bout, s’il te plaît ? demandai-je en me tournant vers Heiji.

Je savais bien qu’il grognerait à nouveau, plus pour la forme qu'autre chose maintenant qu’il avait dû comprendre que ça ne prenait plus avec moi, mais qu’il accéderait tout de même à ma requête en fin de compte. Et Heiji grogna, pour la forme. Et Heiji accéda à ma requête, en fin de compte. Les traits figés par la concentration, il fit les trois allers retours convenus devant la porte avant de s’arrêter et de l’ouvrir. Il s’effaça pour me laisser passer et j’entrai dans une salle que je vis d’abord très lumineuse. Comme si le soleil venait inonder par flots la pièce de sa lumière. Je distinguai ensuite un décor typique japonais, avec des tapis de sol plus épais que ceux asiatiques tout de même d’une couleur à la limite entre le bleu et le vert. Les murs d’un blanc immaculé reflétait les rayons solaires, apportant chaleur et sérénité. Quelques kanji, dessinés par ci par là, les décoraient sobrement. C’était simple et classique mais d’une classe indéniable. C’était Heiji en somme. Et je ne pus m’empêcher de pousser une exclamation de surprise.

Wow, c’est très beau ! soufflai-je. Tu fais les choses bien Heiji, tu as vraiment très bon goût, acquiesçai-je dans un sourire.

J’étais toujours étonnée de voir à quel point Heiji était classieux, lui qui savait se montrer si revêche et malpoli, frisant l’insolence. Mais le fait était qu’il avait une classe que l’on ne pouvait pas ne pas remarquer. Et hormis son caractère de cochon parfois difficile à supporter - surtout pour les nerfs - Heiji était quelqu’un bien dans le fond. Très dans le fond. Et il ne le laissait pas voir, pas du tout même. Mais j’étais persuadée qu’il était quelqu’un de bien. Vraiment.

Encore faudrait-il qu’il arrête de grogner comme un chien enragé dès qu’on l’approche d’un peu trop près !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazuha
Serpy et fière de l'être et fan des couples DM/HP et DM/HG !
Serpy et fière de l'être et fan des couples DM/HP et DM/HG !
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5546
Age : 31
Localisation : Je suis partout...
Persos préférés : Drago Malefoy
Date d'inscription : 26/01/2007

Feuille de personnage
Nom/prénom: Matsushita Heiji
Age: 16 ans
Caractère et physique:

MessageSujet: Re: « Marcher, courir, tomber » L’apprentissage_deuxième semaine   Lun 22 Juin - 15:20

Wow, c’est très beau ! Tu fais les choses bien Heiji, tu as vraiment très bon goût.

- Tu devrais savoir que j'ai toujours bon goût, dis-je en m'asseyant confortablement par terre les jambes étendues devant moi.

Et je ne me vante pas, c'est un fait, c'est tout ! Il n'y a pas une seule personne qui m'ait dit un jour que j'avais mauvais goût.

Et puis bon, j'ai seulement fait appraître un salle typiquement japonaise. Après, je n'y suis pour rien si cette culture (ma culture) paraissait de bon goût aux Occidentaux. Nous, au Japon, au contraire, c'est la culture occidentale qui fait bon genre. A croire que pour chaque pays, c'est pareil, on préfère la culture de quelqu'un d'autre...

- Alors, continuais-je en levant les yeux vers Amarrah. Comment tu comptes lui apprendre à marcher ?

J'étais curieux de savoir comment elle allait faire ça. J'imaginais déjà l'échec cuisant que cette journée allait nous apporter. Une énorme perte de temps en somme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hermy189
Serpyste reconnue en tant que jeune vicieuse yaoiste accro aux DmHp
Serpyste reconnue en tant que jeune vicieuse yaoiste accro aux DmHp
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2661
Age : 29
Localisation : Dortoir des Serpys, avec M* [A* peut nous rejoindre] =p
Persos préférés : Drago M., Luna L., Tom J., Cédric D.
Date d'inscription : 03/03/2007

Feuille de personnage
Nom/prénom: Amarrah Kingslay
Age: 16 ans
Caractère et physique:

MessageSujet: Re: « Marcher, courir, tomber » L’apprentissage_deuxième semaine   Mar 23 Juin - 3:13

Tu devrais savoir que j'ai toujours bon goût, répliqua-t-il.

Et le pire était qu’il n’y avait pourtant aucune trace de vantardise dans ses propos. Je dus reconnaître qu’il avait raison, même si je ne l’admettrais pas devant lui - plutôt être torturée. Il était assez imbuvable à se lancer des fleurs en toute occasion pour que je le conforte dans cette idée à mon tour. Je souris pour seule réponse alors qu’Heiji s’asseyait. Je posais l’enfant assis sur l’un des grands tapis et m’occupait de déballer quelques affaires, espérant que j’avais raison de penser qu’Heiji ferait attention qu’il ne fasse pas de bêtises. Mais jusque là, il ne m’avait pas laissé d’occasion d’en douter, alors cette fois ci ne ferait pas exception. C’était ce que j’espérais.

Alors, comment tu comptes lui apprendre à marcher ?

Je me retournai d’un bloc, quelque peu étonnée et vis qu’il avait levé les yeux vers moi. Yuki - oui parce que j’avais finalement cédé à l’appeler comme ça, et honte à moi, je trouvais ça mignon mais dans ma tête je lui donnais un deuxième prénom et ça Heiji ne le savait pas et ne le saurait sans doute jamais - avait les mêmes yeux, en moins bridés peut être. La ressemblance était frappante. Je baissai le regard jusqu’à l’enfant et souris :

Hé bien, ça va pas être facile je pense. On va déjà essayer de le faire tenir sur ses jambes avant toute chose, pour qu’il ait assez de force. Et après on s’occupera de le faire marcher. Seulement ce sera sûrement long, tu sais et, ajoutai-je en me grattant la nuque d’un air gêné, j’aurai besoin de ton aide. Je pourrai pas faire ça toute seule.

Ce n’était qu’à moitié vrai, mais j’avais envie qu’Heiji voie à quel point s’occuper d’un enfant était agréable aussi. Et puis, même si ça le rebutait d’un côté, je pensais qu’il avait quand même appris à apprécier Yuki, d’un certain côté. Il râlait tout le temps mais il finissait toujours par dire oui. Et j’étais sûre qu’il ferait un papa formidable, pour un peu qu’il laisse sa fierté de mâle de côté. Il serait certainement très protecteur aussi.

Faudrait que tu lâches un peu du leste, mon chou. Ça irait beaucoup mieux après.

Je fis dériver mon regard sur le décor de la pièce, pensive. Il avait imaginé cette salle ou en connaissait-il une qui soit dans le même genre, là bas ? Je fronçai les sourcils.

Heiji, ton pays ne te manque pas quelquefois ? demandai-je alors que je détaillai l’une des peintures accrochée au mur représentant le mont Fuji en pleine éruption - apparemment, elle représentait l’éruption de 1707*, enfin c’était ce que disait la plaque argentée en bas à droite.

[ *Dernière éruption en date du mon Fuji, merci Wiki ! Et oui, même dans la FI on se culture ! x) ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazuha
Serpy et fière de l'être et fan des couples DM/HP et DM/HG !
Serpy et fière de l'être et fan des couples DM/HP et DM/HG !
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5546
Age : 31
Localisation : Je suis partout...
Persos préférés : Drago Malefoy
Date d'inscription : 26/01/2007

Feuille de personnage
Nom/prénom: Matsushita Heiji
Age: 16 ans
Caractère et physique:

MessageSujet: Re: « Marcher, courir, tomber » L’apprentissage_deuxième semaine   Ven 26 Juin - 7:19

- Hé bien, ça va pas être facile je pense. On va déjà essayer de le faire tenir sur ses jambes avant toute chose, pour qu’il ait assez de force. Et après on s’occupera de le faire marcher.

Ouais... En gros, elle n'avait aucune idée de comment s'y prendre pour faire marcher le mioche... Je sentais vraiment que cette après-midi n'allait vraiment pas m'être profitable... Dire que j'aurais pu faire autre chose que de rester coincé dans une salle avec une ancienne conquête et une poupée vivante !

- Seulement ce sera sûrement long, tu sais et, j’aurai besoin de ton aide. Je pourrai pas faire ça toute seule.

Je lui jetais un regard noir, même si elle avait pris un air gêné. Après tout, elle venait de me sortir un mensonge gros comme Poudlard, là ! Comme si elle ne pouvait pas enseigner la marche à Yuki toute seule ! Je ne voyais pas pourquoi on devait être deux pour ça...

Elle observa la pièce dans les moindres recoins et s'arrêta devant un tableau du Mont Fuji pendant sa dernière éruption.

- Heiji, ton pays ne te manque pas quelquefois ?

Je la regardais, un peu étonné de la soudaineté de la question, puis je répondis sur un ton renfrogné :

- Je croyais qu'on était là pour apprendre à marcher au gosse, pas pour me faire passer un interrogatoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hermy189
Serpyste reconnue en tant que jeune vicieuse yaoiste accro aux DmHp
Serpyste reconnue en tant que jeune vicieuse yaoiste accro aux DmHp
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2661
Age : 29
Localisation : Dortoir des Serpys, avec M* [A* peut nous rejoindre] =p
Persos préférés : Drago M., Luna L., Tom J., Cédric D.
Date d'inscription : 03/03/2007

Feuille de personnage
Nom/prénom: Amarrah Kingslay
Age: 16 ans
Caractère et physique:

MessageSujet: Re: « Marcher, courir, tomber » L’apprentissage_deuxième semaine   Ven 26 Juin - 8:35

Je croyais qu'on était là pour apprendre à marcher au gosse, pas pour me faire passer un interrogatoire… l’entendis-je râler, soudain renfrogné.

Je me retournai pour le regarder et haussai les épaules.

Je me posais la question, dis-je tout en continuant d’observer un peu les décorations. Tu sais, j’ai passé plusieurs années loin de l’Angleterre pour diverses raisons et mon pays m’a manqué. Je pense que c’est normal.

J’avais beau avoir fui en France pour éviter tout ce que ma sœur a accepté l’année de ses onze ans, il n’ne était pas moins que ça m’avait manqué. Et que je ne m’étais jamais sentie à place parmi les français, même si j’avais été accueillie de la meilleure des façons. Quelque part, mes racines me manquaient, provoquant cet espèce de trou béant en moi qui n’avait été comblé qu’à mon retour ici. Même si mon retour avait rimé avec la mort de ma sœur. Serais-je revenue un jour si Laïla n’était pas décédée ? Il était fort probable que oui, après tout ce pays était le mien. Et j’aurais crevé du manque de ma jumelle à la longue. Ce qui était en train de se produire aussi d’une certaine manière. Même si la résignation prenait un peu plus de place chaque jour, ce qui était d’autant plus douloureux d’un certain côté. Je secouai la tête.

Je pense que peu importe les raisons qui ont fait que tu as quitté le Japon, il n’y a pas de honte à admettre que ton pays te manque.

Même si ça te fait mal d’y repenser. Même si pays natal signifie douleur et mal être.

Je me retournai, souriante.

Bon, et si on commençait ? claironnai-je en frappant dans mes mains. Bien beau de papoter et tout mais monsieur n’apprendra pas à marcher tout seul, hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazuha
Serpy et fière de l'être et fan des couples DM/HP et DM/HG !
Serpy et fière de l'être et fan des couples DM/HP et DM/HG !
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5546
Age : 31
Localisation : Je suis partout...
Persos préférés : Drago Malefoy
Date d'inscription : 26/01/2007

Feuille de personnage
Nom/prénom: Matsushita Heiji
Age: 16 ans
Caractère et physique:

MessageSujet: Re: « Marcher, courir, tomber » L’apprentissage_deuxième semaine   Mar 30 Juin - 11:25

- Je me posais la question. Tu sais, j’ai passé plusieurs années loin de l’Angleterre pour diverses raisons et mon pays m’a manqué. Je pense que c’est normal.

Que c'était intéressant... Si je pouvais, j'en aurais les larmes aux yeux... Mais, je ne pouvais pas et la seule chose que ces propos pathétiques me faisaient c'était me faire pousser un profond soupir.

- Je pense que peu importe les raisons qui ont fait que tu as quitté le Japon, il n’y a pas de honte à admettre que ton pays te manque.

Evidemment que mon pays me manquait et je n'avais pas spécialement honte de l'avouer. Seulement, elle abordait un sujet dont je n'avais aucunement envie de parler : celui de mon pays. Chaque fois qu'une personne essayait d'en discuter, je changeais de sujet pour ne pas avoir à me rappeler de souvenirs trop douloureux. Et puis, en parler me donner l'envie irrépressible de retourner au Japon par le prochain Portoloin et ça ne me faisait que plus mal puisque je ne pouvais pas y retourner...

- Bon, et si on commençait ? Bien beau de papoter et tout mais monsieur n’apprendra pas à marcher tout seul, hein ?

"Bien beau de papoter", "bien beau de papoter"... Je veux pas dire, mais c'est elle qui est en train de papoter depuis tout à l'heure... Et puis, je me demandais toujours comment elle allait faire marcher le gosse. Y'avais pas de manuel sur la meilleure façon d'apprendre à marcher à des enfants à ce que je sache. Quoiqu'en fait, j'en savais rien du tout puisque je ne m'y connaissais pas.

- Je n'attends que ça depuis tout à l'heure... Que tu commences...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Marcher, courir, tomber » L’apprentissage_deuxième semaine   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Marcher, courir, tomber » L’apprentissage_deuxième semaine
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» JARVIS, il faut parfois savoir courir avant de savoir marcher.
» sur le marcher a Boston
» Courir après une ombre...
» Ça n'aurait jamais pu marcher entre nous, chérie ! [Remy]
» Je veux marcher sur la lune, mais l'avouer c'est m'humilier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• ATTRACTION • :: ۟۞Fic intérractive ۟۞ :: La salle sur demande-
Sauter vers: